ANALYSIS MENTOR
Guy Moreno
« Une Vision Clinique du monde des Humains et de L’entreprise »
Bienvenue Sur le Blog de Guy Moreno
Guy MORENO, Fondateur de « MORENO INTERNATIONAL » (Avril 1965),
Société de Conseil de Direction Exécutive Search & Audit Humain & Organisation & Coaching & Gestion et développement de Carrière,
plus de 40 d’expérience…
Dernier article publié : La LAÏCITE, La DUPLICITE, La PERVERSITE…ou Comment ÊTRE NUISIBLE ??

Si nous faisions quel qu’effort Sémantique ?

LAÏCITÉ : Pour le Larousse, la laïcité se définit comme« Conception et organisation de la société fondée sur la séparation de l'Église et de l'État et qui exclut les Églises de l'exercice de tout pouvoir politique ou administratif, et, en particulier, de l'organisation de l'enseignement[2]. » ou « Caractère de ce qui est laïque, indépendant des conceptions religieuses ou partisanes[2]. » Étymologie : Le mot « laïc », apparu au XIIIe siècle et d'usage rare jusqu'au XVIe siècle, désigne les personnes (et les choses) qui ne sont pas de vocabulaire des églises chrétiennes dès l'Antiquité tardive pour désigner toute personne de la communauté qui n’est ni clerc, ni religieux c'est-à-dire profane en matière de théologie. Cependant, elle appartient bien à l'Église, dans le sens qu'elle en suit le culte (l'incroyance étant alors inconcevable à l'époque); et peut même y exercer des fonctions importantes. L'abstrait désignant cette position a donné en français le terme « laïcat »[5].

DUPLICITÉ : Le Littré (1880) ; Fig. Caractère d'une âme qui est double, qui présente une apparence trompeuse et contraire à ce qui est au fond ; mauvaise foi : ou caractère de quelqu’un qui ne se montre pas tel qu’il est, ou qui présente intentionnellement une apparence différente de ce qu’il est réellement • Puisque votre probabilité rend les bons sentiments de quelques-uns de vos auteurs inutiles à l'Église et utiles seulement à votre politique, ils ne servent qu'à nous montrer la duplicité de votre cœur (PASC. Prov. 13)• Sa société [de M. de Turenne] communiquait une horreur pour la friponnerie et pour la duplicité, qui mettait tous ses amis au-dessus des autres hommes (SÉV. Lett. 28 août 1675).  Synonymes : déloyauté, dissimulation, double, dualité, fausseté, feinte, fourberie, hypocrisie, mensonge, simulation, sournoiserie, tartuferie, trahison

PERVERSITÉ : Disposition active à faire le mal intentionnellement ou tendance à accomplir des actes immoraux et à éprouver une satisfaction dans l’exercice de méchanceté et de la dissimulation ou traduit des comportements antisociaux….La perversité se caractérise par l’intervention d’une malignité plus ou moins affirmée dans la conception ou l’exécution d’un acte, sinon dans la conduite occasionnelle ou habituelle d’un individu...Le terme de « perversité » s’emploie en somme pour porter une appréciation qui se réfère à un système de valeurs morales. C’est de ce point de vue que certaines dispositions mentales (innées ou acquises) se traduisant par une attitude générale antisociale ont été rassemblées dans une « constitution perverse »

Ainsi « Malignité » c’est une disposition active à faire le mal intentionnellement en faisant appel aux ressources de l’intelligence et de l’imagination.

Ces définitions (issues des Dictionnaires Larousse, Littré, Vocabulaire de Psychanalyse (Laplanche&Pontalis), et celui de la psychiatrie (A. Porot), des Ressources Humaines (G. Thines et A. Lempereur) permettent de se faire une idée à la fois sur les bons et mauvais procès d’intention, et des conflits d’opinions à partir du « Burkini et du voile » que nous vivons dans notre Pays,  où Chacun des ÉLUS et des Dirigeants de toute condition, et toute sensibilité, et de toute strate hiérarchique sociale et politique, y compris en EUROPE, mais aussi ce monde Occidental et/ou occidentalisé  qui s’efforce de donner des explications, apparemment judicieuses et faussement pertinentes, en utilisant une argumentation construite et toujours apparemment documentée de la loi sur la LAÏCITÉ de 1905, et dont chacun nous fend d’une interprétation différente et divergente, et très souvent avec la "mauvaise foi" qui les caractérisent selon leur sensibilité politique( particulièrement à gauche et bien entendu les vrais et/ou faux-culs islamophile et/ou d'opérette)  mais proclamant l’avoir discutée et bâtie avec des EXPERTS ÉMÉRITES et dont la Valise de Diplômes  « plus vrais  et plus authentiques et scients que moi tu meurs! » sans oublier leurs ouvrages écrits et attestant de cette valeur auto proclamée.

Il m’était arrivé de penser que Laïcité, c’était  certes une loi qui  permettait de clarifier les relations et l’organisation  entre l’Etat et l’Eglise, dont la France était la « Grande Fille » mais que grâce à cette loi, pas seulement l’église catholique, toutes les autres religions aussi  comme judaïques, chrétiennes protestantes, musulmanes, bouddhistes, cooptes et autres  de quel qu'obédience que ce fut   et quelles que soient les sensibilités spirituelles,  avaient la liberté de s’exprimer dans leur foi et d’exprimer cette foi pour autant qu’il y ait à la base UN RESPECT TOTAL ET NON NÉGOCIABLE des US et Coutumes Constitutionnelles , des mœurs de notre Nation,  des droits et devoirs que nous avons tous de faire ce que nous prétendons faire selon nos Valeurs Républicaines…et tout cela au sens politique, social, économique  du termeEn conséquence l’Islam peut exercer et s’exercer mais seulement et uniquement dans le cadre du RESPECT de la LOI FRANÇAISE.

Il est surtout surprenant, voire incongru et stupéfiant que ce qui ne posait pas problème depuis que je suis né , il y a 77 ans maintenant, en pose aujourd'hui autant que ça gêne et perturbe la vie sociale et sociétale...Pourquoi aujourd'hui??

Le problème du burkini est un faux alibi qui cache une véritable guerre psychologique civilisationnelle; c'est à l'image du "cheval de Troies", entrer dans... puis s'y installer et faire imploser le système pour en prendre possession...Les crèches, les signes  religieux (médailles, croix, crucifix de chemin de croix en ruralité,)le fait d'interdire l'appellation "Saint" devant un prénom (que la télévision s'interdit de faire alors qu'avant ça ne posait aucun problème!!!!), l'idée de modifier notre calendrier et supprimer les fêtes religieuses qui de tout temps n'ont jamais posé de problèmes et d'état d'âme  à quiconque au point de l'empêcher de vivre et de respirer, le faux problème des cantines scolaires et combien d'autres choses encore qui peu à peu pénètrent pernicieusement et perversement dans les esprits d'une gauche libertaire et anarchiste et quelques mauvaises bonnes consciences de droite "moudernistes" , tout cela est malsain pour notre pays et vie sociale, et entame durablement notre équilibre social et sociétal, mais il semble selon un certain de courant de pensée que c'est à nous de nous adapter, ce que d'aucuns appellent cela la modernité, et l'évolution des moeurs!

C'est de la manipulation de masse où je ne m'y connais pas! en plus ces gens bien intentionnés qui nous demandent de supprimer nos signes ostentatoires, Eux, ne s'interdisent de prier 5 fois par jour où qu'ils soient avec leur petit tapis et leur prosternation de faux-culs et leurs femmes de porter le voile, et/ou la burka! Non mais où est-on????

Les communautés quelles qu’elles soient doivent se fondre dans le paysage et faire tout ce que les principes et les règles du jeu du bien vivre, selon notre conception de Français, exigent et/ou demandent. Il est absolument  désobligeant et indélicat que des étrangers musulmans ou pas d’ailleurs, mais en l’occurrence il s’agit de la « communauté musulmane », passent leur temps et leur énergie à exiger , et ce de quelque manière que ce soit par lobbying, par revendication , par chantage à l’amalgame( alors que tout vient d’eux, ne vous en déplaise…), par manipulation telle que celle que le comportement de duplicité met en œuvre, et/ou par celui de la perversion/perversité que personne ne veut voir, ni  identifier comme tel pour ne pas stigmatiser comme  on a coutume de dire….

Ainsi fait,  chaque fois que le français réagit, il est aussitôt soupçonné d’amalgame, de racisme, d’intolérance et de faiseur d’embrouilles ! Et ainsi va la vie que la victime jouant les Kalimeros, victime de son faciès, victime de la société française, victime de leur adresse résidentielle, victime du chômage (bien entendu il n’y qu’eux au chômage…! et  bien d’autres positions victimaires… C’est franchement le monde à l’envers !

Finalement on nous reproche presque de bien vivre chez nous et d’y être !!!  Comme si nous ne faisions pas ce qu’il faut pour qu’ils soient chez nous, et non chez eux comme ils aimeraient être !

J.L Harouel fait un article concernant sur Figaro vox, sur l'interdiction du Burkini ce que je trouve normal. Quand va-t-on en France avoir des convictions et des "couilles" pour les exprimer et leur donner réalité dans leur application?

Quand va--on cesser d'avoir peur d'appliquer des lois françaises, au principe que l'on craigne des réactions violentes et des revendications communautaristes risquant de troubler l'ordre Public?? L'ordre public est sans cesse violé et dénaturé par les Musulmans et/ou Arabo-musulmans qui contreviennent en permanence aux lois par provocation tout simplement et voir jusqu'où on ne dira rien?? Ce sont eux qui poussent le bouchon par pure provocation? C'est aux hommes et aux femmes musulmanes de s'adapter à nos us et coutumes, et à nos lois dans notre Pays et non l'inverse! Je ne veux pas savoir , en ce qui me concerne, si la Femme musulmane est ou non instrumentalisée, et/ou victime de l'homme musulman, et/ou souhaitant respecter le Coran, mais nous sommes en France, un pays de démocratie et laïque, avec une histoire propre, une constitution, des lois, une justice et tout individu de nationalité française, qu'elle soit d'origine et/ou obtenue par la naissance, le mariage, le choix personnel, il doit et se doit de respecter tout ce qui fait la France.

De plus pour le soi-disant respect de la laïcité on nous défend de mettre et/ou porter de façon "OSTENTATOIRE, et/ou Ostensible des signes religieux alors que nous sommes initialement Chrétien, on nous a fait interdire le crèches et arbres de Noël, on ne dit plus le mot Saint à la télévision pour ne pas écorcher les oreilles de nos "invités" on change les calendriers, on ne doit pas se formaliser devant des demandes de plus en plus intrusives dans nos mœurs françaises et occidentales...

Tout cela est parallèle, mais de manière perverse et insidieuse, mais non moins pernicieuse pour le bien vivre ensemble, et certes moins violent que le « terrorisme sanguinaire » auquel nous sommes confrontés depuis des années, mais tout aussi méchant et discourtois, voire mal élevé, parce que plus silencieux, machiavélique, manipulateur... On nous met devant le fait accompli… et nos dirigeants et ceux de cette communauté nous accusent après de faire des amalgames, d'être islamophobes… C'est franchement le monde à l'envers. Pour être pied-noir d'origine, né en Algérie en 1939, j’y suis resté jusqu’à mon rapatriement en 1962, nous ne nous posions pas ce type de problème à cette époque et ça se passait bien...Je vivais avec des arabes tous les jours de ma vie et je ne les ai jamais vu revendiquer des ports de vêtements, des salles de prières et des repas Halal différents en cantine scolaire... Pourquoi s'emmerde-t-on autant de nos jours avec ces bêtises, en utilisant des raisons de « bien vivre ensemble » (ce qui supposerait qu’avant c‘était le goulag !), des arguties juridiques pour démontrer l’esprit laïque, alors que ce ne sont que des revendications d'ordre identitaires communautaristes. Mais dois-je insister sur le fait qu'ils sont d'abord et principalement FRANÇAIS, donc ils doivent, et elles doivent respecter cela. C’est fondamental et inéluctable !!!

« Jean-Louis Harouel : « Les femmes qui portent le burkini sont des militantes » FIGAROVOX/ANALYSE – Pour Jean-Louis Harouel, l’interdiction du burkini sur certaines plages est parfaitement conforme au droit. Pour lui, le port du vêtement islamique traduit une volonté politique d’imposer une culture et des modes de vie contraires à notre histoire et nos valeurs. Jean-Louis Harouel est professeur agrégé de droit à Paris II et auteur de «La grande falsification. L’art contemporain», «Le vrai génie du christianisme» et «Revenir à la nation» (Editions Jean-Cyrille Godefroy). Son dernier ouvrage Les droits de l’homme contre le peuple est paru aux éditions Desclée de Brouwer.

LE FIGARO : La justice a validé ce week-end l’arrêté municipal interdisant le port du burkini à Cannes. Des associations «anti-islamophobie» réclamant en urgence la suspension de l’arrêté municipal cannois du 28 juillet se sont vues déboutées par le tribunal administratif de Nice. Cette décision est-elle surprenante? Vous semble-t-elle conforme au droit français?

Jean-Louis HAROUEL : Cette décision n’est aucunement surprenante car parfaitement conforme à la jurisprudence du Conseil d’État, sachant que celle-ci n’a pas été statique à travers le temps mais a évolué en fonction du contexte politique et social. Dans des périodes relativement apaisées, cette jurisprudence était résolument libérale et faisait passer les libertés avant les soucis de l’ordre public, comme en témoigne le célèbre arrêt Benjamin de 1933. Cependant, dans la seconde moitié des années 1930, les passions politiques s’exacerbant et l’ordre public étant sans cesse plus menacé, intervient en 1936 le tournant de l’arrêt Bucard, par lequel le Conseil d’État a abandonné cette jurisprudence libérale pour faire prévaloir les impératifs de l’ordre public. Et il faudra attendre 1953 pour que s’opère avec l’arrêt Naud un retour au libéralisme de la jurisprudence Benjamin.

Aujourd’hui, dans le contexte d’un affrontement de civilisations donnant lieu à un conflit armé ayant fait en un an des centaines de victimes sur le territoire national, il est logique que reviennent au premier plan les exigences de l’ordre public, et le juge des référés a d’ailleurs invoqué «le contexte de l’état d’urgence et des récents attentats» pour justifier sa décision en la fondant sur «un risque de troubles à l’ordre public».

Le juge note en outre que «sont respectées les dispositions de l’article 1er de la Constitution («La France est une République laïque»), qui interdisent à quiconque de se prévaloir de ses croyances religieuses pour s’affranchir des règles communes régissant les relations entre collectivités publiques et particuliers.»

Certes, mais en l’occurrence, il ne s’agit pas d’un service public, mais d’une plage…

Le fait d’administrer et gérer au bénéfice des usagers une portion du domaine public affectée à l’usage du public constitue une activité exercée dans l’intérêt général, et relève donc de la notion de service public.

Est-ce un premier pas vers l’interdiction de tous les signes religieux dans l’espace public? N’est-ce pas une vision de la laïcité excessive? Cette dernière sert-elle de cache-sexe à un combat plus spécifique contre l’islam politique?

L’islam est, par nature, politique. On ne saurait trop le rappeler: l’islam est un système total qui mêle le religieux, le politique, le juridique, la civilisation. L’islam est un code de droit qui prétend remplacer le droit du pays d’accueil. Si bien que toute concession faite à l’islam comme religion est un abandon consenti à l’islam comme système politico-juridique ainsi qu’à la civilisation islamique.

Face à l’islam, la laïcité conçue comme neutralité ne suffit pas. Le cas de figure n’est pas le même qu’avec le catholicisme. Notre laïcité s’est certes construite contre l’Église, mais en accord avec les paroles fondatrices du christianisme: rendre à César et à Dieu ce qui leur revient respectivement. L’islam est au contraire l’anti-laïcité par excellence, si bien que notre État laïque devrait le combattre beaucoup plus durement qu’il n’a combattu le catholicisme. Ainsi que je le préconise dans mon récent livre Les droits de l’homme contre le peuple, il faut pour l’islam un régime dérogatoire comme en Suisse où la construction de minarets est interdite alors qu’on peut bien sûr y construire des clochers. Il faut impérativement nommer l’ennemi. Or, en l’espèce, celui-ci est double : d’une part les djihadistes violents qui massacrent dans notre pays ; et d’autre part, les djihadistes «civilisationnels», qui œuvrent inlassablement à rendre toujours plus présents sur notre sol leur civilisation, leurs règles et leur mode de vie.

LE FIGARO : Cela vient après l’affaire du parc aquatique privatisé pour les salafistes dans les Bouches-du-Rhône. Ce genre de pratique est tolérée dans certaines villes pour la communauté juive par exemple. Que répondez-vous à ceux qui dénoncent le «deux poids, deux mesures»?

Jean-Louis HAROUEL : Peut-on citer le nom de quelqu’un ayant opéré un massacre en France au nom d’une quelconque mouvance du judaïsme?

En Corse, la baignade de jeunes filles en burkini a provoqué une violente rixe entre jeunes corses et jeunes d’origine maghrébine. Que cela vous inspire-t-il?

C’est un exemple des troubles à l’ordre public que peut entraîner cet étalage sur les plages françaises des pratiques identitaires islamiques. Surtout dans le contexte des récents massacres commis par des islamistes au nom de leur dieu. Par ailleurs, il est clair qu’en Corse où la population est restée plus près de son sol, plus ancrée dans ses villages, elle se montre plus réactive face au processus de la conquête islamiste non dite mais bien réelle dont l’Europe occidentale est l’objet. Cependant, même dans l’Hexagone, de plus en plus de gens ont conscience du lien qui existe entre les carnages des terroristes islamistes et le folklore identitaire arabo-musulman qui est le terreau où se nourrit le djihadisme.

Après l’arrêté de Cannes, pris le 28 juillet, une autre commune des Alpes-Maritimes interdit la baignade en burkini: Villeneuve-Loubet. Cela est-il le signe d’une prise de conscience face au danger de l’islam politique, au-delà de la menace terroriste?

On peut l’espérer. Notre pays est actuellement en guerre, et s’il ne veut pas être vaincu dans cette guerre, il doit savoir contre qui et contre quoi il se bat. Pour ne pas perdre une guerre, il faut impérativement nommer l’ennemi. Or, en l’espèce, celui-ci est double: d’une part les djihadistes violents qui massacrent dans notre pays; et d’autre part, les djihadistes «civilisationnels», qui œuvrent inlassablement à rendre toujours plus présents sur notre sol leur civilisation, leurs règles et leur mode de vie.

À moyen et long terme, le plus grand danger pour les Français est la conquête feutrée de la France par le djihadisme civilisationnel, conquête qui s’opère au nom des droits de l’homme. Les femmes qui portent des vêtements de bain islamiques sont des militantes de la conquête de notre pays par un groupe humain porteur d’une civilisation antagoniste. Cet été, les plages sont la nouvelle partie de notre territoire que visent à s’approprier les islamistes. En savoir plus sur http://jforum.fr/les-femmes-en-burkini-sont-des-djihadistes-civilisationnelles.html#q6llVPeZFDzZUo08.99 ».

Il est coupable pour notre Pays et de la part de nos Dirigeants Elus qu'ils ferment les yeux et diminuent volontairement au principe sacro-saint de la "NON- DRAMATURGIE", l'impact et la puissance de cette "Guerre Psychologique Stratégique" d'invasion et de prise de pouvoir de l'Islam politique. (rédigé par GUY MORENO Clinicien d'entreprise..)

édité le 18 Dec 2016 à 7h53.
Pas de commentaire.
Ajouter un commentaire





Je confirme ne pas être un robot

2013 - Analysis Mentor - Guy Moreno - contact - site développé par Gamezity Dev - Créer une entreprise