ANALYSIS MENTOR
Guy Moreno
« Une Vision Clinique du monde des Humains et de L’entreprise »
GOUVERNER = C'EST PREVOIR ? (dixit E. Girardin)

Si Sémantiquement « GOUVERNER » signifie Diriger politiquement, exercer le pouvoir exécutif, et « POUVOIR » avoir autorité sur…, et/ou puissance de droit ou de fait détenue sur quelqu’un, les quelques citations qui suivent démontrent, s’il en est utile ou nécessaire, tout ce qui fait de cet exercice sa difficulté, sa complexité, tant la Personnalité, le Caractère, le Tempérament de l’HUMAIN reste la pierre angulaire de l’art et la manière de l’exercer.

La crise qui secoue le « PARTI LR » actuellement en est l’expression manifeste.

Ce parti souffre depuis sa création du « Syndrome » confus de « Parricide et Fratricide » (tuer le Père, égorger ou éliminer le frère), et/ou aussi celui de s’auto-proclamer « l’Unique Héritier » d’une Œuvre paternelle trop puissante et trop dense dont on a dénaturé, piétiné et plagié les Valeurs, les Fondements pour pouvoir se les approprier…à sa dimension.

Alors que les « géniteurs » défendaient et/ou se battaient pour une Vision quasi Universelle de la France, incarnant les grandes valeurs humanistes Droits de l’HOMME et du Citoyen, les principes d’une démocratie juste et libre, et une vision prospective et projective d’une EUROPE unie et constituée de ses différences complémentaires, les successeurs n’ont saisi que la seule perspective de l’expression de leur Ego surdimensionné et individuel personnel pour pouvoir exister.

Et pendant qu’ils se combattaient en vaines disputes fratricides intestines puériles et immatures, car créatrices de plaies, de rancœur, de blessures lourdes et durables, ils en ont occulté l’oubli de SOI, et ont déçu durablement et profondément tous ceux qui espéraient et espèrent encore dans cette FRANCE FRATERNELLE UNIE ET RASSEMBLEE pour le PIRE et le MEILLEUR DE TOUS.

Après l’UDR (parti gaulliste) , le RPR vit son jour grâce à J. CHIRAC(parricide et fratricide en même temps), l’UMP naissait pour réunir et fédérer plusieurs familles du centre et de droite libérale dont l’UDF, et le combat interne de coqs ne cessant pas sans oublier que ces combats internes fratricides et qui implosaient le part développaient des ondes de choc à l’extérieur et alimentaient largement la chronique et l’ensemble des médias..

L’UMP subit ainsi une maladie congénitale des égos où se succédèrent J. CHIRAC, puis A. Jupé, puis Alliot-Marie, puis N. Sarkozy, puis F. Coppé et à chacune de ces périodes de gouvernance

 Son lot de problèmes et luttes intestines d’hommes, de haine cuite et recuite, de rancune et de prise en otage de l’opinion publique ce qui n’arrange ni le tissu social du pays, ni la motivation de ceux et celles qui se veulent adhérents et/ou de droite en général… N’oublions pas le temps du gouvernement de ce parti par les 3 pieds nickelés ex-responsables politiques A. Jupé, F. Fillon et F. Raffarin et ensuite le mauvais film F. Fillon et J.F. Copé qui ne fit que renforcer les zizanies internes et externes….

Quand N. Sarkozy décida de changer d’identité, les dés étaient déjà pipés à l’avance, et s’appeler « LES REPUBLICAINS » pour faire peau neuve fut à mon avis la plus mauvaise bonne réponse à la résolution de problème que nous avons vécu, mais cela est encore une mode actuelle de se suicider à petit feu sans réussir le suicide… et pensant renaître…De même quand N. Sarkozy parvint à la tête de LR , souvenons -nous du Sarkozy-Bashing, car qu’il eut été Président de la République et/ou Patron du Parti, personne ne lui faisait de cadeaux et le vilipendait, le honnissait gravement… En plus lors des primaires présidentielles ce fut pareil personne ne croyait plus en lui, et disait pis que pendre de lui. Pour pleurer après sur son DC politique alors que même ses propres amis l’ont guillotiné. C’est franchement infecte et hypocrite !!!

Aujourd’hui depuis que Fillon fut éradiqué et la droite avec lui, quoi qu’on en dise les ténors d’avant qui furent éliminés par les leurs en prime continuent d’être des « mauvais bons parrains » non seulement du Parti mais aussi de notre droite et ne servent en aucun cas la cause de L. Wauquiez chef de parti élu avec 75 % des voix des militants…

Pour en revenir à la gouvernance de notre parti LR, nous avons piétiné pendant quelques mois après les présidentielles qui ont chamboulé tous les sondages et déstabilisé le paysage politique du pays… En effet E. Macron fut élu avec une abstention lourde et un taux de 25 % des électeurs lors du premier tour des Présidentielles. Ensuite il ne fut élu que par le chantage éhonté du monde des médias et du monde politique tout entier jouant sur la peur de voir le FN arriver au pouvoir, alors que là aussi pardonnez-moi de dire quelque chose qui ne va pas plaire, à savoir que même si on avait laissé voter les électeurs jamais au grand jamais du fait de la prestation de M. Lepen et la peur des français le FN eut été élu…

La France n’est guère prête à cela, par contre se faire un peu peur et jouer avec le feu, ça c’est humain et c’eut été ainsi !!! Macron serait passé quand même !!! En arrivant au pouvoir, aidé et soutenu par le monde des médias, et de la finance hexagonale et internationale du fait que des gens comme Attali et autres industriels de la finance faisaient partie de ses soutiens ce qui lui a permis d’exister et de créer son part et de jouer sur cette fausse bonne idée que l’on pouvait gouverner au centre gauche en s’autorisant une ouverture  sur des gens de droite moins radicaux et impressionnés par le souci de sortir d’un sectarisme lourd , et qui caractérisait la vie politique français depuis des années A savoir que ce qui vient de gauche est inéluctablement pas bon et pareil pour ce qui est de droite, ce qui prévalait à des luttes vaines et irréfléchies et nous étions dans un combat de sourds..

Ainsi donc Notre Président E. Macron se faisant le chantre du changement politique , à savoir du ni gauche , ni droite ou et droite , et gauche, et aussi « en même temps », sa jeunesse aidant, son charme séduisant, le rêve pour les français d’un changement enfin, (car depuis 4 décennies environ nous subissons les affres et avanies d'une gouvernance politique et économoque et sociale délérère et toxique), son aspect et/ou expérience de » nouvelle vague » autoproclamée "monde moderne" tout conduisait et portait à croire  qu’enfin nous avions la providence faite HOMME…

Cet avènement créa non seulement la surprise, mais déstabilisa le paysage politique, et fut une espèce de « tsunami » qui engloutit et détruisit le parti socialiste déjà très malade et implosé, mais aussi la droite moins radicale, plus influencée par ce souci de déradicaliser sa façon de faire, procéder, réfléchir, agir et se laisser prendre au jeu d’une collaboration possible et/ou réelle et faire tomber les « murs » pour même se mélanger et travailler ensemble d’où les prises de guerres de Macron et son parti sur des hommes comme E. Philippe, Lemaire, Darmanin, Solère et consorts… Puis cette maladie de croire possible ce qui ne l’avait pas été depuis des années se propagea et croisa des individus plus jeunes dans nos rangs et se constituèrent en groupe promacroniens..

Ce faisant bien entendu , le ver étant dans le fruit, tout un chacun se posa la question de savoir que l’ouverture avec Macron constituant un mouvement comportemental plus noble qui d’ailleurs s’appela «  le constructifs » laissant ainsi supposer que tous ceux qui ne faisaient pas ce pas, étaient sectaires , radicaux et mauvais plaisants…En plus de cela Macron  sut adroitement jouer sur le fait que réformer sur des sujets qui seraient de sensibilité droitière avec des hommes de droite pour les appliquer  lui donneraient du crédit et jouerait en sa faveur dans la tissu social du pays qui attend enfin du changement… ET espère encore que Macron peut réussir !!!

Ainsi donc à droite , F. Bayrou inféodé à Macron, A. Jupé, mou du genou droit, qui lui aussi se laisse séduire par notre jeune Président habile, et talentueux artiste de théâtre,  ainsi qu'une partie de l’équipe de Jupé qui tient la dragée haute à Sarkozy, (ne pas oublier les rancunes cuites et recuites d’avant) donc plus jupéistes que Sarko- Wauquieristes se  joue  au sein de notre famille LR une guerre intestine fratricide, sans oublier V. Pécresse , X. Bertrand tous 2 bourdons négatifs des LR … Ils sont par ailleurs donneurs de leçons et font journalistiquement ce que V. Calmels vient de faire actuellement… du mal et de la mauvaise promotion, propagande d’une droite qui se cherche encore bien que partiellement décomposée.

S’il est vrai que cette femme est humainement valeureuse, et a pu avoir un parcours crédible et valorisant, elle n’a pas été que « successfull » toute sa vie y compris du point de vue personnel… Mais ce qui m’étonne et me met en colère c’est que tout ce que cette femme a fait bien ou mal , que ce soit dans la façon de procéder , de dire , de faire , l’ensemble des médias n'y  tout simplementvoit que du bien et de la réussite et cela , pardonnez-moi encore d’insister sur un aspect qui peut déplaire parce que soulevé par un homme, c’est que parce qu’elle est femme entre les hommes et qu’elle a su profiter d’opportunités lui ayant permis d’avoir la lumière sur elle…

Mais pardon de dire qu’elle  n’a pas tout réussi autant qu'elle le défend...d'un point de vue personnel elle est quand même dans une situation d'échec car 2 divorces ... Sur le plan professionnel quels que furent ses mérites et succés qui la menèrent à des fonctions de Direction-Gouvernance elle ne fit pas toujours l'unanimité, et d'un point de vue politique c'est l'occasion du larron puisque ce monde-là cherche des pointures à notorièté dans le monde de la socièté dite "civile"  et les relations et de réseau de Mme Calmels lui permirent de se faire coopter et capter... Donc rien d'original à son intégration dans cette planète, ni même sa position dans cette hiérarachie du fait que professionnellement elle occupait des fonctions de CEO . Son CV apparement brillant, et son opportunisme ainsi qu'une grande capacité de séduction lui permirent d'office de se ranger dans les plus hautes sphères d'influence. Ainsi donc, les besoins des politiques de s'entourer de pâreilles ressources humaines, le fait socétal et le mode ambiant qui promeuvent la nécessité de jouer sur la parité et l'égalité Homme-Femme, furent autant de facteurs et/ou paramètres qui jouèrent en sa faveur...Donc lorsqu'elle "se vante ou défend l'idée qu'on est venue la chercher" la réalité est toute autre.. Elle s'est trouvée là au bon moment,  soit celui où il était nécessaire de se repositionner personnellement et professionnellement et l'opportunité par réseau interposé d'être choisie ou recrutée.  Ce faisant son recrutement  en ce milieu politique résulte moins de l'initiative seule de celui-ci en mal de candidature, que de circonstances, conditions et situations favorables à un moment donné et trés opportun pour elle.. Ainsi donc faire et/ou laisser croire qu'on serait venu la "débaucher" et  qu'ensuite ses recruteurs l'auraient poussée à démissionner ou partir injustement, ou sans respecter leurs engagements à son égard est une manigance immature pour se transformer en "victime" sacrifiée sur l'autel...Or on sait trés bien que sa nature opportuniste  et son besoin de briller et de revendiquer les premiers rôles la conduisent à des comportements maladroits et "arrivistes" qui induisent son rejet par les autres.

Depuis quelques mois cette jeune femme , vraisemblablement très opportuniste, même plus qu’il ne parait si l’on se réfère  à son CV (Là c’est le chasseur de têtes que je suis qui l’évalue, et ce sans aucune méchanceté), passe son temps à faire sa promotion sur le terrain médiatique, chez Ruquier et partout ailleurs en se permettant des libertés de dire des choses que seul son Patron devrait exprimer et/ou serait en droit de le faire..

 Mais aujourd’hui, "elle jette le bébé avec l’eau du bain » en n’assumant plus tout ce qu’elle a produit et fait en participant à l’intérieur de l’organisation LR non seulement au travail de réflexion mais aussi de conceptualisation alors qu’elle dit « ASSUMER « c’est le titre de son livre…Elle se vante en plus d’être une femme d’entreprise, elle fut à des postes de management, elle se dit légitimiste, elle cherche à démontrer par une mauvaise argumentation et une volonté délibérée que L. Wauquier est autoritaire, mauvais manager, solitaire dans son mode de collaboration, décidant de tout seul ne partageant rien, enfin tout le portrait qui fut fait de Sarkozy en son temps et  Macron maintenant..

Pour donner de l'ampleur à  ce non évènement et le retourner à son avantage, occultant son devoir de réserve et de légitimité  et de respect de l'autorité du parti dont elle était Vice-Présidente, et parce que de par sa position et sa notoriété elle serait écoutée par les médias friands  de ces conflits fratricides internes, et qui plus est au sein du parti de DROITE, Pourquoi avoir cherché à prendre à témoin l’opinion publique? Pourquoi répéter qu’on est venu la chercher pour un deal qui n’est pas ou plus ?? N’est-ce pas un peu facile sachant que ce faisant elle oublie qu’elle se fait mal voir d’abord elle, puis elle fait beaucoup de mal non seulement au parti, mais aussi à tous ceux avec lesquels elle travailla pendant des mois avec bonheur ???? Hier LCI lui consacrait tout un documentaire comme pour en faire une victime de Wauquier ??

C’est fou, que cette femme avec le niveau de responsabilité qu’elle a eu et dont elle se vante procède de cette façon et parce qu’elle est femme on prend ce malin plaisir à faire parler et parler méchamment et pernicieusement d’un Homme qui fait son métier de Gouvernant, de Manager, de Patron…Ou est la décence ici ?????????????? j

Quelques citations sur le management de façon à donner du sens à ce fonctionnement pervers des hommes et des femmes qui crachent dans la soupe en permanence et qui accusent les autres de leurs propres turpitudes….

Citations sur le management ;

Ceux qui ne savent pas se gouverner eux- mêmes ne savent pas non plus se laisser gouverner.

(Citation de Alfred Auguste Pilavoine ; Pensées, mélanges et poésies (1845)

Quiconque est incapable de se taire est indigne de gouverner.

Citation de Fénelon ; Les aventures de Télémaque (1699)

« Avec l'autorité, rien de plus difficile que de gouverner ; avec la liberté, rien de plus facile. C'est ce dont tous les gouvernements ne tarderaient pas à se convaincre, s'ils voulaient se donner la peine d'étudier la question, ou si l'un d'eux osait en faire l'expérience. »
Citation de Émile de Girardin ;

« On ne gouverne, en France, qu'à la surface, c'est au fond de la société qu'il faudrait plonger ! C'est au peuple qu'il faudrait se mêler ! Ce sont ses besoins, ses tendances, ses idées, ses illusions qu'il faudrait étudier ! Alors, la politique, au lieu de se rapetisser, s'agrandirait ; alors, les actes du lendemain s'élèveraient à la hauteur des opinions de la veille ! On a fait de la paix un lit dans lequel on s'endort : erreur fatale ! Ce qu'on croit être la paix n'est que la guerre sous une autre forme et sous un autre nom. »
Citation de
Émile de Girardin ; Pensées et maximes (1867)

« On se dit : « Quand je serai au pouvoir, je gouvernerai. » On ne se dit pas : « Comment m'y prendrai-je pour gouverner ? » C'est là cependant ce qu'on devait se dire. Que font, stimulées par la concurrence, les industries dont le progrès constant est le plus rapide ? Se bornent-elles à déployer plus d'application et de vigilance ? Non ; c'est en cherchant sans cesse à faire autrement qu'elles arrivent sans fin à faire mieux. Dès qu'une route a été frayée, elles n'ont qu'une pensée : en trouver une qui ne le soit pas encore. On croit qu'assimiler le gouvernement à l'industrie, c'est abaisser le gouvernement ; on se trompe. Ce serait plutôt abaisser l'industrie, car l'industrie est en progrès, et le gouvernement est en retard. »
Citation de
Émile de Girardin ; Pensées et maximes (1867)

« Il faut gouverner le peuple comme on vanne le blé, comme on épure l'huile, comme on distille l'esprit, comme on raffine le sucre, comme on perfectionne l'industrie. L'œuvre de gouverner est une grande œuvre : est-ce trop exiger que de vous demander, ô ministres, de vous conduire comme des ouvriers à la tâche, et non comme des ouvriers à la journée, travaillant sans zèle et sans émulation ? »
Citation de
Émile de Girardin ; Pensées et maximes (1867)

« On veut gouverner sans idées ; autant vaudrait essayer de récolter sans semer : tel laboureur, tel champ ; tel gouvernement, tel peuple. »
Citation de
Émile de Girardin ; Pensées et maximes (1867)

Ecrit par Guy Moreno Clinicien d’entreprise ce 19 juin2018

Catégorie : Reflexion édité le 11 Jul 2018 à 15h17.
Pas de commentaire.
Ajouter un commentaire





Je confirme ne pas être un robot

2013 - Analysis Mentor - Guy Moreno - contact - site développé par Gamezity Dev - Créer une entreprise