ANALYSIS MENTOR
Guy Moreno
« Une Vision Clinique du monde des Humains et de L’entreprise »
CLIMAT DE GUERRE CIVILE ? ASSASSINAT POLITIQUE ? CRIME CONTRE L’HUMANITE ?

CLIMAT DE GUERRE CIVILE ? ASSASSINAT POLITIQUE ? CRIME CONTRE L’HUMANITE ? 

LES MOTS ASSAILLENT… LES MAUX TRESSAILLENT … LES CICATRICES PURULENT…

                                              _______________________

Il y a un an et demi juste avant que ne soit élu E. Macron , Président de la République, j’exprimais un « coup d’humeur » sur la situation et le climat ambiant qui régnaient dans notre pays, et je déplorais cette ambiance délétère et volcanique dans laquelle nous vivions.

Depuis 4 décennies, nous avions vécu sous le règne de Chefs D’ETAT, de droite et de gauche, certes élus démocratiquement, mais dont l’expertise en matière de Gouvernance  et  les remèdes et solutions mis en œuvre démontrèrent, s’il en est, la preuve de leur vacuité et impéritie… Au point que le Peuple français, plus ou moins fortement déçu, frustré, découragé, et presque fataliste, courbait son échine et se recroquevillait en retournant son agressivité contre lui-même, ayant perdu son « Rêve » … Ainsi donc, assommé par une simili dépression, quasi anesthésié,  par le vide politique et social, les français se sont évertués à rayer du paysage tous les « anciens prétendants » à la candidature suprême  comme pour les faire payer de leur incompétence, et ont cru à celui qui leur paraissait un véritable tournant vers le « Nouveau monde »,  le considérant comme une « PROVIDENCE » à leur mal être…Ils se trompèrent une fois de plus !!! Hélas ! Hélas ! Hélas !

Le climat social était à ce moment-là pathologiquement celui d’une population ou d’un peuple très immature, et de cour d’école maternelle qui s’est doucement glissée, depuis plus de 50 années,  dans une douce léthargie d’un apparent confort social, matériel, politique, se délestant quasi totalement  de sa responsabilité d’être et d’exister individuellement et collectivement  par lui ; il déléguait à des « pères d’adoption »(leurs élus) pas encore assumés, ni assurés, et plutôt à l’image de ces frères ainés égocentrés, s’entretuant  et se servant d’abord sur la « bête »,  et dont les remèdes et solutions mises en œuvre ou en place peu pertinents ,ni même judicieux nous mettent devant le fait accompli d’un pays  fragilisé et déséquilibré économiquement, socialement. Mais tiraillé et douloureusement pétrifié par une colère qu’il retourne contre lui, politiquement immature et irrésolu, enfant gâté d’une paix durable… Le réveil n’en est que plus dramatique, car il se fait comme la sortie d’un cauchemar violent et terrible qui rend l’impétrant craintif et peu audacieux, à agir…  il faudrait  avoir plus de discernement, de réalisme, d’objectivité, de lucidité pour s’en sortir devant l’ampleur des efforts à faire, produire... C’est un peu aussi comme ces gens qui viennent de souffrir de catastrophes naturelles et qui se trouvent spectateurs d’un univers en ruine qu’il faudra reconstruire !!! 

La période politique que nous traversons est le résultat de nos inconséquences diverses qu’il nous est arrangé d’avoir d’un point de vue humain, économique et social, psychologique… Tous ceux qui se sont succédés au pouvoir, prétendaient chacun faire de la France un pays dont l’unité, l’homéostasie feraient rêver … Et qu’avons-nous, et/ou qu’avons-nous eu ? Sinon la gueule de bois !!!

Je suis fort étonné et surpris de voir le spectacle qu’il nous est donné de vivre et d’observer, et qui plus est, avec des hommes qui concourent à la candidature suprême de CHEF D’ETAT de notre pays. Il y a ceux qui se pensent plus légitimes puisque sortis des urnes des primaires des 2 grandes forces politiques du pays et ceux, hors système, parmi lesquels il se trouve quelques ténors de la politique, qui  concourent à une légitimité directe du suffrage universel et dont les sensibilités politiques  sont quasiment illisibles ou indéchiffrables, car ils se présentent plus pour avoir une loge et une scène pour exprimer des idées… Chacun d‘eux s’autorise à penser qu’il détient le meilleur programme pour sortir notre pays de l’impasse dans laquelle nous sommes, et chacun d’eux affirme que cette fois les promesses faites seront tenues…

Seulement le peuple d’aujourd’hui se réveille mal, et projette, avec la « mauvaise foi » qui le caractérise depuis 50 ans [ puisqu’il accuse avec une agressivité non feinte, les élus politiques  que lui-même a choisis, souvent avec une abstention  qui témoigne de son « déni d’intérêt » pour la chose publique] son impuissance d’une responsabilité non partagée, ni assumée de la situation actuelle…Et le surréalisme de la situation , c’est  aussi cette culture, chez le peuple, de proclamation de son innocence «  ni responsable, ni coupable », mais de juger ses élus comme seuls responsables et coupables de son malheur !

 Pour poursuivre dans ce climat général de « mauvaise foi » (signifie : Indécence caractérisée par une volonté d’affirmer un propos que l’on sait foncièrement faux ou injustifié (l’interlocuteur en est également conscient), mais que l’on continue à clamer comme la vérité. Synonyme : tromperie) Donc La locution Bonne Foi/mauvaise foi : Être sincère, franc, loyal / menteur, hypocrite, fourbe) que nous vivons, il est surprenant que tout un chacun selon son titre, selon sa position hiérarchique, institutionnelle, selon son appartenance et sensibilité politique, selon son statut social et/ou professionnel, selon son appartenance à la haute fonction publique ne se rende plus compte, et ce, en toute conscience s’autoproclame plus légitime que moi, tu meurs !, et se promeut donneur de leçons à son vis-à-vis,  qu’il toise de haut avec le triple déni du mépris, de l’insulte et  de la violence verbale… 

Ainsi fait, la sphère de la Médiatie et Journalie qu’elle soit presse écrite et/ou parlée (radiotélévision, Net) est dans le déni de son coupable comportement d’accusation à charge et de matraquage de l’information harcelante sur la personne de F. FILLON et sa Famille. L’information émise se veut accusatrice, et condamnatrice, effaçant de fait la présomption d’innocence. Cette sphère se prétend autorisée, au principe sacro-saint de la liberté d’expression et démocratique, oubliant et/ou s’exonérant de son devoir de réserve et de déontologie professionnelle, à piétiner l’honneur d’un homme et de sa famille, celui de la représentation de sa profession, et celui de sa candidature à la Présidence de la République. Et quand celui-ci veut se défendre et se disculper, il est automatiquement « Immergé » et entraîner par le fond dans un tourbillon violent sans pouvoir en sortir indemne ! La mauvaise foi ici réside dans le fait que la grande famille et consorts associés divers se hisse au rang de grande dame de la Nation pour l’information et la communication et que lui dire qu’elle exagère, ou dépasse de loin son rôle et sa mission, qu’elle manipule, ou qu’elle se trompe devient un « crime de lèse-majesté ».

La sphère politique constituée d’acteurs multiples et d’horizons différents et qui selon leur degré de légitimité nous montre s’il en était combien les hommes et les femmes qui la peuplent sont pour beaucoup des personnes lambda, devenues au fil des ans et selon leur implication individuelle et collective  des soldats militants qui en sont restés pour beaucoup, du moins c’est mon avis personnel pour avoir moi-même fréquenté dans  ma famille de pensée de droite les partis et/ou mouvements nationaux, des militants de base. Ils n’ont pas toujours quels que soient leur mérite la dimension qu’il faut pour devenir un élu au sens politique et porter un projet moins au sens « syndical » premier qu’a celui d’une vision stratégique de société.  Ainsi à gauche, on voit bien que Benoit Hamon n’a rien pour incarner un Président de République, et que son vocabulaire politique est celui d’un « militant » un peu évolué certes mais  dont il manque de « chair » et de culture…Il n’empêche qu’il fait des leçons de conduite et de savoir-faire à F. Fillon… 

Macron qui est lui, dépassé par son niveau de culture, sa situation et position politiques ainsi que par sa personnalité égocentrée de brillant premier de classe, oui, celui dont on attend toujours la phrase intelligente sortie de nulle part, et qui en fait trop malgré lui,  au point de faire des bourdes à tout bout de champ devient, par la connivence médiatique et des élus socialistes, orphelins de la candidature de Hollande et de leur déconvenue Strauss-kahnienne,  et qui aussi par son pouvoir de séduction personnel, et par la complicité de nombreux acteurs-trésoriers de l’économie de Gauche(banquiers, industriels, le grand parti des Médias), puis encore par le ralliement de circonstances et de calcul de  tous les ratés ou losers ou félons divers tous partis confondus, ont pu imaginer que Macron devenait la coqueluche de tous, et celui de cette France qui parle haut et fort et croit à l’OVNI POLITIQUE… L’aspect le plus surprenant c’est que ce Garçon qui insulte Français et Françaises, ainsi que son Pays, ainsi que l’histoire de France, qui de plus a détourné de l’argent publique, s’est permis de commenter les propos de F. Fillon et de donner des leçons… Comment se fait-il que les médias si agiles et si alertes vis-à-vis de Fillon, ne le soient pas également vis à vis de   de MACRON… Serait-ce 2 poids, 2 mesures !!!

Ce qui est aussi surréaliste c’est F. Hollande qui fait la leçon de l’indépendance de la justice alors que chacun sait d’où est venu le « coup de feu » qui provoqua la déflagration et met à terre la droite et F. Fillon. ! En effet en s’attaquant à F. Fillon, on jetait l’opprobre et la malédiction sur la DROITE entière, et le premier ministre E. VALLS ne se gênait en rien de remettre une couche supplémentaire… F. HOLLANDE a pourtant menti sur la transparence de ses biens, sur le fait qu’il continue d’être fonctionnaire de la haute finance car il ne s’est pas mis en indisponilité, et qu’il continue de toucher pour sa retraite, que sa concubine jouit de gardes rapprochées et de secrétariat sur nos impôts. Pourquoi cela n’est pas dénoncé par la presse ? pourquoi la justice indépendante dit-on, ne dit ni ne fait rien ? 2 poids, 2 mesures là aussi !!

La mauvaise foi c’est aussi cela, car ces hommes et ces femmes, qui sont à des postes pour faire respecter le droit, la justice et la loi, s’en prennent à d’autres comme pour leur faire payer le poids ??

Et ce qui est surréaliste dans ce paysage général, c’est que ceux-là même qui devraient la fermer, se taire, ont le mauvais goût de charger la mule et de tirer sur le pianiste un peu plus ! Notre Président de la République n’est pas innocent et le système humain qui l’entoure est aussi vérolé. Comment se fait-il que personne ne dise rien et/ou ne réagisse pas comme il faudrait ? Ce qu’on appelle la mauvaise foi est ici le comportement, la conduite, la posture de ceux qui aux plus hautes fonctions se sont corrompus de différentes manières, mais se drapent et prennent l’habit de la dignité, dont ils sont dépourvus moralement, de la fonction exercée par eux pour donner des leçons de morale, qu’ils ne s’appliquent pas !

Cependant F. Hollande avec son premier ministre B. Cazeneuve enfoncent F. Fillon, et ne se gênent pas ! La mauvaise foi, sinon la malhonnêteté intellectuelle et morale réside dans le fait que ceux qui incarnent l’autorité et le pouvoir institutionnels ne l’exercent pas honorablement et dignement et condamnent le citoyen F.F., sachant que si celui-ci essaie de se défendre et de clamer son innocence et dénoncer les dérives dont il est victime, il devient encore plus irrespectueux et délinquant envers l’institution écorchée largement par les tenants actuels…

Il se passe pour la justice les mêmes phénomènes. Celle-ci exerce un abus de pouvoir et d’autorité volontairement ignoré d’elle, procèdent à des irrégularités de traitement de l’affaire Fillon en matière de séparation des pouvoirs, de divulgation du secret de l’instruction, de modes de processus de l’enquête, d’entretenir l’équivoque et exciter le doute dans la société et qui plus est dans l’esprit et la conscience des gens, ce qui est pervers ! La justice mène la danse du feu et en fait sans le dire une arme pernicieuse et insidieuse comme si on jouait à la « roulette Russe », jeu potentiellement mortel ! Ce n’est pas violent de le dire, mais regardons les dégâts que ce jeu qui dure depuis des jours a déjà provoqué, et ce n’est pas fini, il n’y a qu’à voir ce qui se passe au sein de notre Droite française !

Ce qui est violent, dangereux, et que personne ne veut voir, sinon imaginer, un peu comme la façon dont nous avons vécu depuis des décennies sans dire les choses, sans les nommer en pensant que « ça va passer ! ou que « c’est un mauvais moment ! il ne faut pas dramatiser ! ou que « c’est toujours plus ou moins ainsi dans les situations électorales présidentielles ! et j’en passe… » c’est que les dégâts sont d’ordre psychologique et donc affectivement humain, en conséquence largement plus périlleux et plus durables qu’on ne l’imagine pour l’équilibre , l’unité et l’homéostasie dont nous avons besoin pour vivre sereinement ! Ce qui est violent ce n’est pas de dire « C’est un assassinat politique ! ou un climat de guerre civile », mais c’est déjà cela ! ce qui cependant est violent, dangereux, c’est le « machiavélisme » de la démarche qui a produit ce que nous vivons, et que nous ne sommes même plus capable d’absorber tant il y a dans tous les camps des « revolvers sur les tempes » et le doigt sur la détente, et de rancœur et de cadavres dans les placards !

Regardez les primaires de chaque côté, quel qu’en soit leur bienfait, les mots, les attaques verbales, les geste et conduites et attitudes des uns envers les autres ont laissé des traces indélébiles, et quasi ineffaçables entre les individus d’une part, et entre les clans d’autre part. Tout le monde à droite, devait suivre et supporter le vainqueur ? … Que s’est-t-il passé ?  A droite Juppé a mal vécu son éviction, Sarkozy également et au lieu de suivre comme un seul homme, le vainqueur, on l’a laissé se dépatouiller et prendre des coups gratuitement, voire même on a travaillé discrètement en coulisse pour lui miner le chemin ! Au fait c’est comme si on l’avait envoyé au suicide ! et cela persiste puisque tout le monde doute, monte des cabales, fait pression sur le candidat qui est seul contre tous et tout, y compris contre lui-même ! A gauche c’est du pareil au même, et ça ne tardera pas à tout sauter, car le parti socialiste était déjà en implosion depuis avant Sarkozy, ne vous en déplaise ! 

La victoire électorale en 2012 n’a été qu’un mauvais sparadrap qui ne colle plus nulle part ! Quant à Macron lui aussi s’il gagnait sera perdu corps et bien, je le pense intimement, car ça ne peut pas être autrement, le ver est dans le fruit ; et ce jeune gâté de la politique, au message creux et vide de sens et de valeur, qui se voudrait le providentiel trait d’union entre les français des 2 côtés n’a pas l’étoffe pour gérer les hommes et les femmes dont il est un faux nez, un faux abris, un faux refuge… Trop de courants hétéroclites, et trop de personnalités qui ont échoué ailleurs depuis des années se retrouvent autour de ce garçon fantoche et manquant de l’envergure d’un véritable fédérateur, booster, entrepreneur, patron, guide…Il ne suffit pas de dire « en Marche », encore faut-il avoir de quoi faire marcher, mobiliser, et entrainer dans la durée ?????

Alors quand j’entends dire le cœur des vierges folles dire que Fillon est violent, je tombe de ma chaise, je vous l’assure !

 Bien sûr si l’on transpose cela au niveau d’une famille, quand le garçon se rebelle contre l’autorité de Papa, c’est infernal pour le père de se sentir discuté, quelque peu piétiné… Celui-ci a le sentiment que position et/ou son statut de » pouvoir » est battue en brèche, et n’imaginait pas que son fils puisse le contester, nier son autorité. Et pourtant cela arrive ! En conséquence soit il fait ce qu’il faut pour gérer l’évènement avec fermeté et sévérité, soit il transige et pense faire une bonne transaction qui entraînera nécessairement, et à échéance plus ou moins proche, une rupture quelle qu’elle soit. Mais ce n’est pas le garçon qui est violent, c’est le manque d’écoute dont il souffre, et la démission devant une situation délicate et subversive qui est plus violent que… et qui entraîne des catastrophes humaines !

Pourquoi ne pourrait-on pas dire d’une institution qui ne remplit pas son rôle et sa mission qu’elle provoque, qu’elle produit une attitude violente, d’autant que c’est le cas ! Parce que la justice se nomme justice, et qu’elle est une institution ayant autorité pour exercer la justice, il n’est pas bon de la contester et de discuter de son inertie, sa vacuité quand elles existent !

Le pouvoir, l’autorité, la justice, l’ordre ont été si malmenés depuis des années que ces institutions sont devenues contestables et contestées par le commun des mortels du fait de leur manque d’exemplarité ! Faut-il pour que cela change dans le bon sens que nous ayons enfin des hommes et des femmes qui en incarnent les valeurs par leur conduite, leur comportement, leur posture, mais que nous ayons à la tête de l’état un VERITABLE CHEF D’ETAT….  (écrit par Guy MORENO Clinicien D’entreprise ce 13/07/M18)

Catégorie : Reflexion édité le 14 Jul 2018 à 16h29.
Pas de commentaire.
Ajouter un commentaire





Je confirme ne pas être un robot

2013 - Analysis Mentor - Guy Moreno - contact - site développé par Gamezity Dev - Créer une entreprise