ANALYSIS MENTOR
Guy Moreno
« Une Vision Clinique du monde des Humains et de L’entreprise »
ISLAMO RADICALISME -Entre Colère et Désespoir (1ère partie

ENTRE COLERE et DESESPOIR (1ère partie)

DOIT-ON SE RÉSIGNER A LA FATALITÉ…

« ALLAH AKHBAR ! » cri de GUERRE, au nom duquel le KAMIKAZE ISLAMISTE DEVIENT « HÉROS ET MARTYR DE DIEU »…

Le Musulman est à l’Islam, ce que l’Islam est au Musulman, et vouloir l’ignorer, c’est manquer de discernement et vivre dans le déni. Et ce, tant du côté Musulman, que du côté Français !!!! Que le monde musulman ne soit pas complètement « fondu et inscrit » dans le fondamentalisme et/ou l’intégrisme obscur et intolérant, ça peut s’entendre et se lire et se comprendre, mais si c’est le cas pourquoi faut-il et se fait-il alors que dans tous les pays musulmans, SEUL, et EXCLUSIVEMENT SEUL, le culte musulman est pratiqué ? Pourquoi les autres religions ne peuvent-elles pas être pratiquées (chrétiennes, catholiques, juives, protestantes et autres…) ?? Pourquoi dans ces mêmes pays les chrétiens quand il y en a, sont-ils persécutés ?? Pourquoi depuis des siècles, le Moyen Orient et une grande partie de l’extrême Orient sont des poudrières permanentes, et des volcans plus ou moins endormis et qui selon leurs humeurs et intolérances religieuses se font la guerre entre eux sinon l’exportent comme c’est le cas du Djihadisme islamiste actuellement ?? Cet islam fondamentaliste se veut conquérant et dominateur ; et réveille des haines ancestrales qui sont celles de vouloir dominer le monde occidental et l’envahir de quelques manières que ce soit, par la « guerre de religion », par le ventre des femmes, et bien d’autres manipulations aussi perverses que pernicieuses comme sa tendance « victimaire » (oui victime de la civilisation occidentale sous tous ses aspects sociaux, économiques, politiques, religieux, laïcité…), par cette manifeste et chronique « pathologie » d’être rejeté, confronté au délit de faciès, d’être l’objet de complot permanent, et tutti quanti… tout cela comme pour justifier et se justifier dans cette attitude, cette posture, cette conduite, ce comportement social Rebel et/ou délinquant, incivil, asocial…sinon criminel. L’arabe/Musulman a toujours voulu régler ses comptes au « ROUMI », le blanc chrétien, ami/ennemi de toujours, telle la querelle du chien et du chat….(je suis né en Algérie en 1939, et malgré les bons rapports établis avec la population musulmane, j’ai toujours entendu et vécu ce type de problématique. Mon enfance et mon ado et jusqu’à l’âge de 24 ans j’y ai vécu…).

« Tout Musulman n’est pas terroriste », « l’Islam ne produit pas des terroristes, pas d’amalgame ! S’il vous plaît…

« La « Musulmanie » (Monde et/ou planète et/ou communauté musulmane) nous accuse de faire et procéder à des amalgames au lendemain et/ou devant chaque attentat terroriste et nous demande de ne pas voir en chaque Musulman/Arabe un DJIHADISTE, un terroriste en puissance. La ficelle est un peu grosse, ce me semble, car si tous les musulmans ne sont pas islamistes radicaux et/ou djihadistes/terroristes…, j’en conviens et l’admets, l’Islam, lui ou elle, est tout de même bien « la religion musulmane », et le djihadiste, lui, n’est-il pas musulman ?.

Pourquoi donc, le monde musulman accepte-t-il alors d’avoir en son sein « un tel frère » ? Pourquoi se soumet-il que ce soit par le silence, et/ou par l’indifférence, et/ou par le déni à son influence et contamination néfaste et suicidaire ? Pourquoi le « monde musulman » qui vit et réside à différents endroits de notre planète terre dans son unité et son ensemble ne parvient-il pas à éradiquer ce frère ennemi qui le ronge et à l’annihiler ? Toutes les autres religions sont plutôt pacifiques et tolérantes, pourquoi pas l’Islam ?

Par contre, j’ai aussi une autre analyse ou façon de voir ce qu’on appelle « radicalisation islamique »…Il nous faudrait sortir de cette vision plus ou moins facile, et ainsi d’accuser l’islam de se » radicaliser. Il y a certes des fondamentalistes et des intégristes qui utilisent la religion comme un véhicule , genre de cheval de Troyes, pour islamiser au sens politique notre démocratie en s’appuyant sur des rites et us et coutumes culturels d’essence religieuse…Mais je ne pense pas que ce soit l’islam qui radicalise son fidèle quel que soit sa volonté et puissance doctrinaires. Vouloir regarder l’islam comme source et cause de radicalisation de l’homme est une erreur de jugement et de discernement. C’est vouloir encore l’innocenter, l’excuser, le rendre coupable mais pas responsable. Certes dans ce type d’organisation et/ou mouvement qui vit en SECTE/MAFIA de bandits terroristes, celle-ci tapie dans des pays plus hôtes qu’hostiles à la cause et utilisant pour justifier son existence une cause divine et religieuse radicale "ISLAM CONQUÉRANT ET DOMINATEUR" attire des « aficionados » en rupture sociale identitaire. Il Cet aficionado trouve en plus le haut sentiment de DONNER sa vie pour DIEU, en conséquence une mort héroïque...Aussi, quel que soit l’intégrisme religieux, il faut ne pas occulter, ignorer l'intégrisme névrotique humain qui trouve là un exutoire à l'expression de sa propre violence...OUI ! L’humain est violent naturellement et est déjà lui-même possédé de et par va violence, et trouve au sein de cette communauté IDENTITÉ ET SENTIMENT APPARTENANCE. C’est pour cela qu'il faut réfléchir aussi avec un logiciel différent de celui que nous développons...Cela n'excuse en rien les actes terroristes, le terrorisme, et ceux qui se revendiquent pour justifier leur maladie mentale victimes d'une société occidentale trop ouverte, démocratique, libérale, envisagée par le radicalisé de fait comme permissive et baignant dans le vice. .En tant que clinicien je suis assez d'accord pour dire qu'il faut aussi voir que les fous, non détectés, ou ignorés de et par NOUS, les violents refoulés et/ou l'exprimant de manière cachée (comme celui du 14 juillet, ceux du Rouvray, mais Mérah, Coulibaly et consort) n'ont pas attendu l'islam pour être et/ou exprimer leur violence, leur fureur homicide, ILS L’ÉTAIENT BIEN AVANT!!! Et ils ont trouvé dans la cause de l'islam radical la capacité de l'exprimer en HÉROS..

Comment éviter l’ »amalgame » après moultes attentats terroristes diffus sur notre planète, et prenant partout sans distinction confusément arabo-musulmans et occidentaux quels qu’ils soient ? Et l’amalgame c’est, me semble-t-il, soit un mélange de choses et de personnes très différentes, soit une assimilation abusive à des fins polémiques comme en politique… En conséquence n’est-ce pas le cas ici ? En outre celui et/ou ceux qui crient et supplient de ne pas pratiquer l’amalgame, ne se sentiraient-ils pas un peu coupables de ces exactions faites par leurs semblables ? N’est-ce pas déjà un aveu de leur impuissance à maîtriser leur communauté ?

Quel humain ne serait pas terrorisé, sinon effrayé tout naturellement et instinctivement devant l’ampleur des drames qui surgissent devant nous , et dont les auteurs ne sont que musulmans ( pardonnez ce fâcheux amalgame..) qu’ils soient franco-français convertis à l’islam, et/ou français musulmans de plusieurs générations…en plus avec des passés très colorés de méfaits de délinquance, de crimes, de drogue etc. Si la situation était inversée, je doute fort que nos amis musulmans ne réagissent pas pareillement à notre égard, craignant tout comme nous l’insécurité et imaginant derrière chaque visage européen un assassin en puissance et/ou qui sommeille. Le slogan facile de « gare à l’amalgame »devient dérisoire et stupide ! Et n’oublions nos compatriotes franco-français angéliques de la bonne gauche française et bobos de la haute tolérance-démocratique-laïque « mouture l’Arabe est compatible et adaptable » qui fondent la colonne vertébrale de la pensée unique française…Voyons ce que disait Boualem Sansal ;», écrivain algérien ; »l’islamisme est un courant de pensée ancien qui traverse tout le monde musulman, qui est consubstantiel à l’islam, qui a aussi un projet politique et religieux planétaire. Il a aussi ses élites, et elles sont nombreuses et redoutables de savoir-faire et de finesse ; il a ses cadres obéissants et efficaces organisés en d’innombrables associations qui prêchent, organisent, recrutent, encadrent… Il a ses voyous qui tuent, volent et violent. Il a des complices dans tous les milieux, en Occident notamment, des idiots utiles ou des stratèges. » (Sic dixit), et en parlant de la France il ajoutait »l’islamisme en France a déjà une petite histoire, il a tué quelques centaines de personnes, il a une petite dizaine de héros et de bienheureux dans son martyrologe, de Kelkal aux Kouachi. Il finira pour notre malheur par s’affirmer, s’organiser et lever une véritable armée »…Et il a déjà presque raison sachant que la France comprend une communauté musulmane d’environ 7 millions de personnes et en croissance permanente. Et cette communauté, comme de nombreux auteurs de livres l’ont développé tel que Gilles Kepel, Elisabeth Chemla, Malika Sorel-Sutter, Pascal Perrineau, Houellebecq, Onfray, Zemmour et autres, procède d’une stratégie de prise de pouvoir fondée sur une magistrale et cohérente « guerre psychologique » qui ne dit pas son nom mais qui… s’infiltre, s’installe dans notre vie et se nourrit grâce à la construction de mosquées, à la propagation du foulard islamique et du voile en université et dans le public, à une revendication de menus confessionnels à l’école, à la prolifération des commerces communautaires, à l’explosion et au développement du nombre des associations proposant des activités confessionnelles en utilisant l’alibi de soutien scolaire et plus encore… Ceci dit le réveil sera douloureux pour nous et la France, n’en déplaise aux Naïfs et angéliques et à tous ceux qui pensent qu’il faut arrêter d’exagérer ! Et de dramatiser !

Aussi je voudrais souligner plusieurs choses à cet effet. D’abord il faut arrêter de stigmatiser l’Occident et ses populations qui, loin d’être des saints, n’en sont pas moins ouverts, plutôt tolérants, accueillants et font plus de gestes et de comportements d’ouverture, d’adaptation et de conduites d’adaptabilité pour faire face à cette guerre intestine et qui nous touche dans notre intimité propre . Ensuite même si les musulmans ne sont pas épargnés par leurs frères djihadistes, comme ils disent, la « Chappe de plomb » qui couvre ce malaise de famille, les attitudes très complexes et délicates de mutisme, de discrétion, de déni de voir et d’entendre de tous les musulmans et de tous les dirigeants quels qu’ils soient en France et/ou au moyen orient et extrême orient fait et les rend à la fois otages et complices malgré eux, et ils nourrissent et entretiennent le serpent dans leur sein. Enfin leur hermétisme, leur psychorigidité en matière de culte entretient le Djihadisme et le développe… Nous sommes confrontés à une problématique de « guerre civile hybride », exportée d’abord par tous les pays musulmans avec lesquels nous avions des relations séculaires de soutien et d’accompagnement pour certains, et des relations de « colonisateurs » pour les autres. N’ayant pas réussi totalement notre mentorat quel qu’il fut et où qu’il soit , car nous n’avons pas toujours été très propre dans nos façons de les quitter, lorsque la vie et les situations politiques internes de ces mêmes pays amis et frères furent difficiles nous avons accepté une immigration lourde tant d’un point de vue économique, que politique , que social, et avons fait dans notre pays du repeuplement sans mesurer avec discernement les risques de ghettoïsation, de communautarisme de ces populations…Ce faisant, nous avons importé par contre chez nous le sel de la révolte, de la frustration, de la victime sociale, du rejeté de la société, du désir de revanche et d’un repli communautariste entretenu par Imams et Parents…De là entretenir un foyer de révolte sur fond identitaire et religieux ce n’est pas difficile ! D’autant qu’ils vivent dans un pays démocratique, avec une grande liberté d’action qu’ils n’auraient nullement dans leur pays d’origine, mais qui hélas ne leur permet pas toujours de réaliser leur insertion.. C’est d’autant plus révoltant pour eux ! Au-delà de ceux qui parviennent à tirer leur épingle du jeu, beaucoup sombrent dans la violence et la délinquance, la drogue, la prostitution. ..Et aujourd’hui, ils se laissent quelle que soit leur fragilité affective et sociale, leur vulnérabilité psychologique, leur déséquilibre psychiatrique, convaincre d’une issue valorisante et gratifiante puisqu’ils sont choisis, formés, engagés dans des camps d’entraînement et d’enrôlements par des « FOUS FURIEUX ISLAMISTES FONDAMENTALISTES ET RADICALISES « !!!

Car les Chefs Djihadistes, comparables à ces bandits et brigands assassins sanguinaires d’antan, et pour la modernité mués en « croisés fanatiques religieux » ont tout compris : pour leur survie et mener leur combat clandestin partout dans le monde des « Mécréants infidèles occidentaux ». Ils se terrent dans des pays où la misère est loi, cachés et masqués d’une part dans des terrains-régions hyper dangereux et difficiles d’accès, et d’autre part se mêlent et vivent au sein même des communautés civiles qu’ils prennent en otage, ce qui permet une complicité qui ne dit pas son nom au milieu de la vie civile et sociale traditionnelle ; ainsi ils sont camouflés au sein d’un grand bouclier humain, et deviennent quasi intouchables du fait de la couardise et du manque de courage et de conviction des démocraties , libres et donneuses de leçons qui elles, subissent des attentats programmés et stratégiquement orchestrés par des groupes de fidèles organisés et structurés en réseau pour certains, d’autres aussi meurtriers et assassins mais plus diffus, mais menés et/ou produits par des combattants fanatisés soit individuellement de manière impromptue, soit par binôme pour la rapidité et la surprise, inattendue mais frappant des endroits inattendus mais très symboliques et aussi névralgiques et qui font mal parce qu’ils touchent toujours des lieux et/ou personnes chargés d’identité et de signification symbolique pour notre identité propre. En outre il est bon de ne pas négliger que ces chefs ont une aura, et du mystère du fait de leur invisibilité, et leur capacité à narguer le monde occidental impuissant, car difficilement trouvables et délogeables.. Ils sont aussi organisés militairement et politiquement. Et ils savent communiquer et/ou faire ce qu’il faut pour qu’on communique pour eux et leur faire de la promotion… Donc, devenir un combattant pour une cause divine qui conduit devenir ce que « tout Être rêve de devenir pour la postérité », Héros et Martyr à la fois, image des grands Dieux Guerriers antiques, devient un deal/Graal… et être formé dans leur camp d’entraînement et/ou par des maîtres de guerre, et mentorisés par des tuteurs qui prêchent la révolution et domination d’une religion qui va dominer et assujettir un monde d’incroyants et de mécréants est gratifiant pour quelqu’un qui a une vie d’échec personnel ou familial, social, professionnel… Bien sûr je peux déranger le lecteur de mon discours selon sa sensibilité personnelle et sa propre analyse, mais ce document se veut moins partisan qu’on ne l’imagine… Il reste une façon de voir analytique. (rédigé par Guy MORENO Clinicien d'entreprise le 2 1 août 2016)

Catégorie : Reflexion édité le 29 Feb 2020 à 17h42.
2013 - Analysis Mentor - Guy Moreno - contact - site développé par Gamezity Dev - Créer une entreprise